Colère et kangourous

C'est aussi en voyageant qu'on se rend compte que, même si elle est bourrée de défauts, la France a quand même inventé un truc génial : la sécurité sociale.

Posté par Constance le 22/05/17

Je suis choquée, dégoûtée, frustrée, en colère. Autant hier je me sentais surper bien, j'ai passé une super journée, et c'est sûr que ce qui s'est passé aujourd'hui n'enlève rien à cette super journée et à ce super voyage/stage, mais... aaaah !!! Ca m'énerve !

Je vais vous conter ma colère à la suite de la journée d'hier, car ça a quand même un lien quoi.

Après 3h de trajet (mon bus et train habituel + un train de 2h) nous sommes arrivées avec Laurène et Marie-Alice au Morisset Parc, un parc où les gens peuvent rencontrer des kangourous dans la nature, normalement, et ces kangourous sont habitués à voir des humains du coup ils se laisse prendre en photo, caresser, etc.

C'était génial, on a vite fait le tour mais c'est vraiment mignon ! Ils sont doux comme tout et certains vont même jusqu'à foncer te voir pour que tu lui donnes à manger, et un kangourou qui fonce en sautillant comme ça, c'est vraiment rigolo. Bon, ceux qui étaient moins rigolo c'était les gros kangourous mâles hyper musclés où tu te dis "si je m'approche, il va m'arracher la tête et la manger", surtout quand ils te fixent haha ! Mais ils étaient plutôt calmes en fait.





Certains étaient vraiment très drôles, surtout un petit gris/blanc qui était choupi car quand je lui grattait le cou il levait la tête comme s'il voulait me dire "Vas y encore !" haha !

C'était lui

Il y avait aussi des mamans avec leurs petits !!



Ouais là c'est bizarre car il est grand lui mais il tête encore apparemment. Et la têtée, ça se passe dans la poche !

Hé voilà, après on est rentrés tranquillement. J'ai eu 2h de train pour m'émerveiller du paysage du Nord de Sydney. Entre les golfs avec des kangourous partout, les forêts, les lacs, les arbres qui poussent dans l'eau, les maisons à l'américaine, les ranchs avec plein de chevaux, ou encore les zones industrielles, c'était curieux de voir comme vraiment cet endroit est proche et en même temps tellement éloigné de nous. Bon par contre j'ai pas vu un seul animal d'élevage, quelque chose me dit qu'ils sont plutôt "élevage en batterie" que "élevage en plein air"...

Et puis le drame est arrivé ! Haha ! Enfin en soit c'est pas grave, c'est que ce qui suit qui m'a mise en rogne. Marie-Alice en avait déjà jartée une petite avant de prendre le train. Mais moi, j'en ai eu 2 d'accrochées : des tiques !

Alors autant les tiques je m'y connais vachement, je sais bien les enlever etc, mais je n'ai pas pris de tire-tique pour venir à Sydney car tout simplement je n'en ai pas chez moi. Et c'est pas grave, après tout chez nous ça se trouve dans toutes les pharmacies et grandes surfaces.

Donc ce matin, un peu agacée d'avoir des tiques dans le cou, je m'inspecte une première fois, je n'en vois pas d'autres, et je m'habille et fonce vers le centre commercial en face de la résidence. En marchant vers la pharmacie, je regarde comment on dit tiques ("tiks", easy) et je me prépare à demander un "tool for removing the tiks". Déjà quand j'arrive dans la pharmacie, je commence à chercher par moi même et je ne trouve rien. Bon, c'est pas grave, j'avais mes lunettes qui sont plus trop adaptées à ma vue en plus, alors je vais voir un pharmacien et je lui demande ce tire-tique. Au début déjà il comprend pas, je lui décrit donc la tique avec mon fameux anglais descriptif : "it's an insect who nourrishes itself by our blood and it can gives you the Lyme disease". Il a compris ! Merci au Time's Up aussi pour l'entrainement.

Et là il me montre une espèce de paumade en me disant c'est pour soigner les piqures de tiques. Alors au début je reste muette, je bug : "Mais j'ai pas demandé ça, j'ai toujours la tique ! Je voudrais l'enlever avec un outil spécial !" et j'imite le fait de dévisser la tique comme on fait avec un tire tique normal. Là il me regarde avec de grands yeux : "On a pas ça ici". Moi dans ma tête : "whut mais elle est géante cette pharmacie ils en ont forcément". Bon, ok, le mec me recommande d'aller en parler au Medical Center qui est juste au même étage de ce centre commercial (ouais moi ça me choque plus mais y a des sortes de cliniques dans les centres commerciaux). Donc j'y vais, le sourire aux lèvres en me disant : "C'est marrant ça qu'ils aient pas de tire-tiques dans les pharmacies, j'aurais un truc à raconter sur mon blog..."

Je vais au service médecine générale et je me présente à l'accueil. La dame, un peu agacée de tomber sur une érangère, se ressaisit vite en voyant que je me débrouille en anglais. Je lui explique mon problème, que je cherche un tire-tique, que la pharmacie n'en avait pas et qu'ils m'ont orientée ici. Et là ça commence à se gâter...

Déjà la bonne femme me demande si j'ai une carte verte. Je lui sort ma carte vitale française en lui disant que du coup j'ai pas ça. Et là elle me dit : "Vous pouvez passer à 12h10 (dans 2h) je vous prend un rdv et la consultation fera 75 dollars". Au début j'ai cru que j'avais mal entendu. 75 dollars pour enlever une tique ? Ils sont pas sérieux. Mais si si, elle était sérieuse. Alors je me ressaisit et lui explique que je sais parfaitement enlever une tique toute seule, que je suis habituée et qu'il me faut juste un tire-tique et un miroir. Elle me dit d'abord : "Non, vous pouvez pas le faire toute seule c'est délicat", mais j'insiste et lui dit que je sais parfaitement faire que j'ai juste besoin de l'espèce de petit pied de biche pour dévisser la tique. Et là elle me sort un : "Mais on est pas une pharmacie ici madame, c'est un centre de soin", je me retiens de m'énerver et lui dit : "Oui je sais bien, mais le pharmacien m'a dit de venir ici car il ne vend pas de tire-tique ! Vous savez où je peux en trouver un ?" et là elle me dit qu'elle en a aucune idée. Je la regarde et lui dit alors : "Désolée, mais je ne peux pas payer 75 dollars alors qu'un tire tique devrait coûter entre 2 et 4 dollars." et donc je m'en vais. Je sors du centre commercial un peu désemparée : "Comment est ce que je vais enlever ces tiques sans danger ?" je passe voir des chemists (des sortes de petites pharmacies de quartier) mais les gens me proposent à chaque fois la pince à épiler ! Mais enfin on retire pas une tique avec une pince à épiler ! Et j'ai beau leur répéter : "Yes but it's not safe", ils s'en foutent. La vérité m'éclate à la figure : ils vendent pas de tires-tique, nulle part. Et si je veux me la faire enlever proprement je dois payer 75 dollars.

Bien sûr, hors de question de payer aussi cher. Alors je suis rentrée et les ais enlevées moi même en faisant bien attention de ne pas laisser la tête. Je vais surveiller les piqûres en espérant que ça ira. Et c'est là que j'ai commencé à vraiment être énervée, dégoûtée et tout ce qui suit. Vous vous rendez-compte ? En France c'est tellement facile de trouver un tire-tique, en deux secondes c'est plié, et si t'as un doute, même un étranger va chez le médecin généraliste et se la fait enlever pour au pire une consultation entre 20 et 30 euros. Alors 75 dollars ?!

C'est pas grave, c'est un petit exemple, mais je me met un peu à la place des habitants. Ce truc ne fait qu'encourager l'auto-médication, c'est dangereux !

Bref, franchement là dessus, gros bravo à la France et à la sécurité sociale qui permet de se pointer aux urgences avec une tique et se la faire enlever dans la journée pour peanuts.

En fait ce qui était le plus rageant c'est que je me suis sentie piégée. On vend pas de tire-tique donc paye. Ok heu mais non en fait. Donc bon, si j'ai la maladie de Lyme, je sais d'où ça viendra haha ! Nan je plaisante car en vrai j'ai bien fait attention, y a plus rien dans mes piqûres, elles sont pas franchement très rouges et me grattent pas. J'ai mis un peu d'antiseptique dessus. Ca devrait le faire !

Voilà voilà ! Bah j'espère qu'on chopera pas plus de tiques non plus en allant aux blue mountains le week end pro (si enfin on y va...) ! Ciao à tous c'est tout pour aujourd'hui !